Ah ! Le grand air - Princess Hewitt

Mon blogue

Ah ! Le grand air

Ah ! Le grand air - Princess Hewitt

J’ai pris un congé de quelques jours pour me changer les idées. Alors en me levant ce matin, j’ai décidé d’aller faire un peu de sport, histoire de ne pas trop m’engraisser jusqu’à mon retour au bureau. Je décide donc de fouiller dans mes affaires, pour retrouver ma tenue de sport. Depuis le temps que je n’en ai pas fait, elle s’est enfoncée doucement, jusqu'au tréfonds de mon armoire. Au bout d’une demi-heure, je la retrouve enfin, coincée entre les gros pulls de l’hiver dernier.

Quelques minutes pour optimiser sa forme

Une fois ma tenue enfilée, je pars à la recherche de mes chaussures de sport qui, elles aussi, ont besoin de prendre un peu l’air. Depuis quelque temps, je les ai remisées au placard, au profit de sandales. Une fois trouvée, j’ai enfilé le tout, et direction le parc pour une petite séance de jogging matinal. En sortant de chez moi, je ne me sentais pas très à l’aise. Comme cela fait un moment que je n’ai pas fait de sport, j’ai eu l’impression que tout le monde me regardait de travers. Bien sûr, je savais que ce n’est qu’une impression parce que je ne suis sûrement pas la première à aller au parc en tenue de sport. Heureusement, le parc se trouve juste au coin de ma rue, et il me faut juste cinq minutes à pieds pour y arriver.

Un petit incident pour pimenter la ballade

Arrivée sur place, j’ai d’abord commencé à m’échauffer un peu, pour bien me mettre dans le bain. Il n’y a pas beaucoup de gens à cette heure-ci. Ils sont déjà, soit au travail, soit à l’école. Quelque part, cela me faisait tout drôle de penser à tous ces gens enfermés en une si belle journée, alors que moi, je profitais du grand air dans ce parc désert. Une fois mon échauffement terminé, je suis partie pour faire un tour de ce vaste espace joliment décoré. En chemin, je croise quelques jeunes en train de s'entraîner au soccer, quand soudain, l’un d’eux n’arrive pas à éviter l’autre, et se prend un violent coup de pied en plein visage. J’étais dans le feu de l’action, comme si j’étais celle qui avait reçu le coup. Je me suis précipité vers lui pour voir si tout allait bien. En arrivant à ses côtés, je vois qu’il à la bouche en sang. Je lui ai donné le numéro de téléphone d’un de mes amis qui est dentiste Côte-Vertu. Mais il n’avait pas l’air d’en vouloir, et m’assure que ce n’est pas grave. Il s’était juste mordu la joue.