Cette petite flamme qui brûle - Princess Hewitt

Mon blogue

Cette petite flamme qui brûle

Cette petite flamme qui brûle - Princess Hewitt

Jeune, votre tête était remplie d’envie, de désirs, d’espérances. Puis arrive l’âge adulte. Les codes de la société, vous rappellent que vous devez devenir responsable.

Construire sa vie d’adulte : trouver un emploi stable, répondre aux exigences toujours plus accrues de votre employeur, fonder une famille, trouver un bon mari, devenir mère, apporter une bonne éducation à vos enfants. Sans oublier de rester séduisante !

Une femme doit être à la fois, une collègue, une mère, une épouse, une maîtresse, une amie, une confidente. Tant de rôles à assumer pour une seule et même personne. Mais vous avancez avec passion, parce que brûle toujours en vous, la flamme de vos espérances.

Les années passent. Vous avez réussi à bâtir les fondations de cette vie d’adulte. Cependant, arrivent aussi les premières, les vraies déceptions. Vous tombez, mais vous vous relevez. « Ah, c’est la vie ! »

Mais les déceptions continuent. Plus vous tombez, plus vous mettez du temps à vous relever. Votre flamme intérieure diminue.

Et puis un jour, une de vos fondations s’écroule. Vous restez dans votre lit. Cette montagne vous semble insurmontable. Et puis, à quoi bon ? Pourquoi continuer ? Pour qui ? Et comment ?

Vous vous sentez seule, vide. La petite flamme ne brille pratiquement plus. Vous vous enfoncez de plus en plus en vous-même. Vous vous laissez aller dans ce trou sans fond. La poussière s’accumule. Vos draps deviennent sales. Vous ne vous lavez plus. Vos proches s’inquiètent. Ils vous apportent des conseils, du réconfort. Seulement, ils constatent tristement, que vous perdez un peu plus pied chaque jour. La vie est devenue fade, et eux, sont impuissants.

Après un séjour à l’hôpital pour dépression, les médecins et assistantes sociales vous proposent de l'aide. Avec détachement, vous acceptez.

Une infirmière, arrive donc chez vous un beau matin. Elle est jolie, son sourire est doux. Elle remplie son rôle avec discrétion. Pas de question, pas de jugement.

Votre ménage est désormais fait. Vos papiers sont à jour. Elle ouvre les fenêtres. L’air rentre de nouveau dans votre maison. Un peu comme si vous veniez de faire faire un test de qualité de l air. Vous restez toujours devant votre télévision, en chemise de nuit. Mais le vent vient caresser vos bras, vos joues. Vous frissonnez, et c’est agréable.

Une chanson passe à la radio. Votre assistante rigole. Vous la regardez, et lui demandez, « que se passe-t-il ? » Elle se met à vous raconter, pour la première fois, une situation cocasse liée à cet air. Vous vous mettez à rire… Ce petit moment d’abandon, vous a fait du bien. Vous attendez désormais son retour chaque jour, avec impatience. Qui est-elle ? A-t-elle un amoureux ? Des enfants ?

Un après-midi, en rangeant votre chambre, elle découvre une robe fleurie. Elle aimerait tant vous voir la porter. Ah cette robe ! La fameuse robe qui faisait tourner les têtes en son temps… Mais cette époque est révolue.

« Essayez là ! » Vous la regardez. Elle est tellement pleine de vie, comme une enfant. Vous ne voulez pas la décevoir. Alors vous vous prêtez au jeu… Votre regard s’arrête sur le reflet de votre silhouette dans la glace. Elle relève vos cheveux… Des souvenirs heureux rejaillissent. Un pincement au cœur aussi !

« Et si nous sortions ? »

« Quoi ? Non ! ». La peur s’empare de vous…

« Je ne peux pas. » lui rétorquez-vous.

« Et pourquoi pas ! Juste aller manger dans le parc. »

Bon….

Cela faisait longtemps que vous ne vous étiez pas plongée dans le rythme extérieur. Toute cette vie. La tête vous tourne. Vous cherchez vos repères. Vous êtes un peu perdu, mais maintenant que vous êtes là, autant vous laisser guider !

Le vent fait bruisser les feuilles et les oiseaux chantent. Le soleil réchauffe votre peau. Que c’est bon. Vous vous laissez aller à ce plaisir simple. Votre regard divague et croise celui d’un homme. Il vous sourit. Vous êtes flattée. Une petite boule se forme au niveau de votre cœur. Et si… Et si, tout n’était pas mort en vous ?

Cette petite boule là, se trouve être votre flamme intérieure. Elle brûle, et vous vous sentez enfin vivante !

Dans ce genre de situation, la famille ou les amis sont souvent impuissants. Puisque trop impliqués émotionnellement. Une personne étrangère peut provoquer ce déclic et redonner ce sentiment de vie aux personnes en souffrance.

Cette petite flamme qui brûle…