La découverte d’un autre pays - Princess Hewitt

Mon blogue

La découverte d’un autre pays

La découverte d’un autre pays - Princess Hewitt

Je me suis mariée, il y a quelque temps, avec l’homme le plus merveilleux du monde. Après notre mariage, on a choisi de faire notre voyage de noces dans un pays étranger. Donc, comme je ne suis jamais partie hors de mon territoire, j’ai fait la connaissance d’un nouveau monde. Nous sommes partis en pleine période de printemps chez nous, c’est-à-dire au mois d’avril, mais arrivée là-bas, le temps était assez frais, et il y avait plusieurs journées où il pleuvait très fort. Et là, quand j’ai vu les feuilles des arbres qui étaient rouge orangé pour certaines et jaunes pour d’autres, je me suis rappelée que chez nous, en cette période, les feuilles commencent à peine à être très vertes. La saison des pluies, là-bas, c’est aussi la saison des fruits. Toutes sortes de fruits. Et ça, dès que la pluie tombe un tout petit peu, on peut voir les champs de mangues qui portent de nombreux fruits. Et quand arrivent avril et mai, on a différentes variétés de fruits et de fleurs, comme les pêches, les litchis, les pommes, les poires et surtout les mangues et les bananes. Dans ce pays, durant cette période, c’est l’hiver et il fait très froid. Par ailleurs, chez nous, au mois d’avril et mai, il fait déjà très chaud, et c’est la pluie qui brise la chaleur pour rendre le climat plus frais. Mais malheureusement, durant cette période, on peut avoir des cas d’inondation assez violente et qui peut causer des ravages matériels et humains. De l’autre côté, même durant un hiver rude dans ce pays, les infrastructures semblent tout supporter, car elles sont bien adaptées. Et même un jour, mon mari, en allant à la clinique pour son traitement des varices(eh oui, il est prit avec un problème de varices), me faisait remarquer combien ils étaient bien organisés. Et ce jour-là, malgré le froid, tout fonctionnait normalement. Dans la ville, à chaque intempérie, c’est toujours la catastrophe. Ils ont des coupures de courant partout, de l’eau sur les routes et les ruelles que les réseaux d’assainissement n’arrivent pas à évacuer, des accidents, et bien d’autres encore. Et bien sûr, dans ce temps-là, surtout que la période des pluies est aussi la saison des cyclones, alors, presque tous les établissements publics sont fermés. Bref, j’adore ce pays, même s’il est sujet à des catastrophes diverses. Mais ce pays d’accueil est aussi très agréable à vivre. Les gens s’y sentent bien, loin des soucis quotidiens que l’on retrouve chez nous. C’est sûr que j’y retournerai encore, même si c’est seulement pour goûter à la saveur des fruits que ma nouvelle amie plante dans son jardin.