Mon frère, le geek que j’aime le plus au monde - Princess Hewitt

Mon blogue

Mon frère, le geek que j’aime le plus au monde

Mon frère, le geek que j’aime le plus au monde - Princess Hewitt

Mon frère semble réussir tout ce qu’il entreprend. À côté de lui, j’aurais l’impression d’être née pour être une perdante. Mais non, ce genre de réflexion est le propre des personnes qui baissent facilement les bras face aux difficultés. J’admire beaucoup mon grand frère pour son intelligence et la manière dont il s’en sert pour réussir dans la vie. Je parle beaucoup de lui à mes enfants et à certaines de mes amies. Je ne passe pour autant pas le plus clair de mon temps à m’identifier à mon geek de frère.

On est différents, mais on s’adore

Mon frère et moi, nous avons deux personnalités très différentes. Lui est un cérébral né. Je suis certaine qu’il se serait très bien entendu avec les philosophes de la Grèce Antique. Je ne dis pas ça pour caricaturer, mais pour décrire véritablement qui il est. Et quand on est geek, on a des habitudes solitaires. Ce n’est pas qu’il n’est pas à l’aise avec les autres. Bien au contraire, contrairement à ce que les gens racontent, c’est quelqu’un de très festif, de drôle. Il a de bonnes relations avec son entourage. Seulement, il est plus à l’aise avec les activités pratiquées à la maison. Mais avant tout, il dévore les livres plus qu’il ne respire. Moi, je suis complètement l’inverse. Dans mes plus jeunes années, j’enchaînais les virées nocturnes avec les amis. C’est lors de ces sorties d’ailleurs que j’ai rencontré celui qui allait devenir mon époux et le père de mes enfants, aujourd’hui ouvrier dans le remplacement toiture salaberry-de-valleyfield. Ah, cette période d’insouciance était de la « folie » aux yeux de mon geek de frère.

Un être s’en va et la société nous paraît totalement vide

Forcément, on ne s’entend sur rien. Pendant des années, au lieu d’accepter mon frère tel qu’il est, je l’ai jugé. J’ai été la première à le traiter d’intello coincé… Quoi qu’il en soit, il fait preuve de détermination dans chaque entreprise. Son plus grand défaut est tout de même le fait de ne pas supporter les échecs. D’ailleurs, si son entourage ne parle que de ses succès, c’est parce que presque personne n’est au courant de ses erreurs, parfois fatales. Mais il y a une autre chose qui m’a beaucoup surprise. C’est le fait qu’il soit tombé amoureux d’une femme dont la personnalité est complètement à l’opposé de la sienne. Je suis contente pour lui en tout cas… Enfin bref, comme quoi, les êtres chers nous manquent encore plus quand ils sont absents. Il y a deux mois, ce frère chéri est sur le point de partir s’installer avec sa femme à Reims, en France. Il me promet de m’envoyer le plus souvent possible et de me bombarder de cartes postales… Mais c’était toujours mieux quand il venait à Québec toutes les fins de semaine avec son épouse.